Histoire de la Réflexologie

Depuis 4350 ans

La réflexologie a traversée les siècles, connue de nombreuses civilisations, et aujourd’hui son intérêt en tant que complément aux médecines allopathique et naturelles ne cesse de croitre. Voyage à travers le temps et l’espace pour découvrir les origines et les principes fondamentaux de cette discipline naturelle.

Histoire ancienne

ÉGYPTE

La plus ancienne preuve de la pratique de la réflexologie nous vient d’Égypte et date de -2330 ans av. J.-C. Il s’agit d’un bas-relief de la tombe du médecin du pharaon de Saqqarah, du nom d’Ankmahor, représentant une scène où l’on voit deux hommes à la peau brune, provenant de la Haute-Égypte, traitant deux autres hommes à la peau claire, de la Basse-Égypte, au niveau des pieds et des mains.

Les hiéroglyphes en arrière-plan de la scène illustrent la conversation entre les hommes et démontrent qu’il s’agit bien là d’un acte thérapeutique. Il est dit : « Ne me fait pas mal » ; et le praticien répond : « Je ferai en sorte que tu me remercies ».

CHINE

Il y a 4500 ans une forme de réflexologie liée à l’acupuncture existait déjà, elle reposait sur la théorie d’un vecteur d’énergie reliant les extrémités des mains et des pieds aux organes et aux entrailles. Les médecins pratiquaient la méthode d’examen du pied (cf. livre de médecine chinoise « Nei Ching »).
Au IVe siècle av. J.-C., un acupuncteur (Wang Wei) utilisait ses pouces sur la plante des pieds pour accompagner le travail des
aiguilles.
L’étymologie du mot pied en chinois signifie « partie du corps qui sauvegarde la santé ».
Proverbe chinois : « lorsque l’on touche aux pieds, on touche à l’âme ».

Les INCAS

Certains témoignages rapportent que l‘origine du traitement par la réflexologie plantaire remonte aux Incas, très ancienne civilisation. Ils auraient ensuite transmis leur savoir aux Indiens d’Amérique du Nord.

INDE

On trouve aussi des traces de la réflexologie en Inde, notamment la représentation des pieds du Bouddha qui sont richement garnis de
symboles en rapport avec les éléments et les principes de fécondité, de longue vie… et dont les emplacements coïncident avec des points
de réflexologie actuelle.

En Inde, les pieds de Vishnu (à gauche) symbolisent l’unité de l’univers. Il est considéré comme étant celui qui préserve l’univers et par analogie, celui qui conserve l’harmonie au sein du corps, le pied étant un microcosme, ils deviennent la concentration d’une dimension bien plus grande.

AMÉRIQUE DU NORD

Beaucoup de tribus indiennes d’Amérique du Nord se transmettent de façon orale la pratique la réflexologie plantaire, qui est considérée comme un art sacré, les pieds
symbolisant la partie du corps qui relie l’homme à l’univers et aux esprits.

Aucune preuve concernant l’ancienneté de l’utilisation de la pratique, mais une Indienne cherokee, J. Wallace, témoigne dans le livre « Reflexology : Art, science and History » de C. Issel, illustrant l’harmonie corps, âme, esprit dans le maintien de l’équilibre :
« Nos pieds marchent sur la terre, et grâce à cela notre esprit est relié à l’univers »

Histoire contemporaine

En Europe, une forme de réflexologie plantaire est utilisée au Moyen-Âge, mais il faut attendre plusieurs siècles pour que les médecins s’intéressent à nouveau à la réflexologie.
Un ouvrage publié par les docteurs Adamus et A’tatis (Italie – 1582), traite de la thérapie par les Zones Réflexes.
À Piepzig en Allemagne, le Docteur Ball publia également un livre sur le sujet.

En Russie, en 1870, Ivan Pavlov découvrit qu’un stimulus pouvait être utilisé pour produire une réaction conditionnée.

À la fin du XIXe siècle, en 1890, en Grande-Bretagne, les neurologues Sir Henry Head et Sir Mackenssie ont élaboré la théorie des « zones de Head » ou « zones d’hyperalgésie ».Ils remarquent que certaines zones de la peau devenaient hypersensibles lorsqu’un organe était malade et prouve qu’il y a des correspondances entre des segments de la peau et certains organes internes.

Vers 1902 en Allemagne, le Docteur Alfonso Cornélius, qui souffrait d’une infection, découvrit lors de sa convalescence le massage. Remarquant l’efficacité des massages surtout en insistant sur les zones douloureuses, il a mis en pratique cet usage avec ses patients. Il publia “Druckpunkte” soit « Point de pression origine et
implications ».
Toujour en Allemagne, en 1911, Barczewski parle dans son livre de “Reflexmassage” pour désigner une méthode de soin par pression. Il s’intéressait aux massages de zones corporelles qui semblaient avoir un effet thérapeutique par stimulation à distance des voies réflexes.

William Fitzgérald

Docteur ORL, William Fitzgérald est reconnu pour être le père de la réflexologie plantaire.
Il exerça en Europe dans les hôpitaux de Vienne et de Londres et pris connaissance des travaux du Dr Bressel sur les thérapies par digipuncture.
De retour chez lui, en Amérique, il poursuivit ses études et mit ses théories à l’épreuve sur nombre de ses patients. Il put réaliser des interventions chirurgicales en utilisant pour seule technique d’anesthésie, des pressions sur certains points au niveau des doigts grâce à des bandelettes ou des pinces.

En 1917, il imagina ensuite divisé le corps en 10 zones égales, correspondant chacune à un doigt ou un orteil, se poursuivant sur la partie postérieure du corps de manière identique, où tout est relié dans la même zone et les zones sont reliées entre elles par la circulation de flux énergétiques.
Le pouce et le gros orteil se rapportaient à la zone 1, l’auriculaire et le petit orteil à la zone 5.

Il décrivit ce système de façon très détaillée dans un ouvrage, où il affirmait que la pression exercée sur des parties du corps comme les mains ou les pieds a pour résultat de soulager la douleur.

En 1919, son assistant, le Dr Joe Shelby Riley, affine la technique et propose les premiers schémas représentatifs des zones réflexes avec leur localisation sur les pieds et les mains.
Il publie à son tour un livre intitulé « Zones therapy simplified ».

La théorie des zones

Eunice Ingham

Dans les années 30, la physiothérapeute américaine Eunice INGHAM, assistante du Dr Riley, connut les travaux réalisés par ses pairs, les mis en application sur des milliers de cas dans son service de physiothérapie en Floride, et les développa.
Impressionnée par l’efficacité de cette méthode, elle se consacra uniquement à ses recherches et révéla des liens plus précis entre des points réflexes sur la plante des pieds et leurs parties correspondantes dans le reste du corps.
Elle fut à l’origine de la reconnaissance et de la diffusion de la réflexologie actuelle grâce à de nombreux congrès à travers l’Amérique, et à sa première école consacrée à la réflexologie.

Elle parvint à établir une cartographie complète du corps au niveau des pieds et publia deux livres : « Ce que les pieds ont raconté » et « Ce que les pieds peuvent raconter » (1938), point de départ de la réflexologie moderne. Eunice Ingham poursuivit ses travaux jusqu’à sa mort et c’est son neveu, Dwight Byers, qui poursuit aujourd’hui son oeuvre au sein de l’International Institut of Reflexology à St Petersburg (Floride-USA).

Doreen Bayly, une infirmière anglaise, elle se forma auprès de E. Ingham en Amérique puis introduisit la réflexologie dans son pays dans les années 1960 et créa une école de formation : la Bayly school of reflexology. Elle publia un livre en 1978 intitulé : « Reflexology today ».

Après avoir passé 9 ans à étudier son travail, Hanne Marquardt, infirmière diplômée et naturopathe d’origine allemande, rencontra E. Ingham et ne cessa de développer la pratique dans son pays, introduisant la réflexologie à l’hôpital et créant 15 écoles. En 1975 elle publie un livre en langue française : « Manuel de réflexologie podale ».

AUJOURD’HUI

La réflexologie est aujourd’hui de plus en plus connue et utilisée.

Exercée dans de nombreux pays depuis plusieurs années comme en Norvège, en Suède, en Australie, au Canada, en Suisse, en Corée, en Italie, en Irlande, en Belgique, elle est même intégrée aux systèmes de soin de certains pays, comme le Danemark, la Chine et le Royaume-Uni.
En France les séances de réflexologie sont de prise en charge, en partie ou totalement, par certaines mutuelles. En savoir +

La Fédération Française des Réflexologues, organisation professionnelle nationale crée en 1998, regroupe les professionnels de la Réflexologie ainsi que les établissements de formation agrées.
Elle constitue l’organisation professionnelle la plus représentative du métier de  Réflexologue.

En résumé

Mathieu Apert Réflexologue propose des séances de réflexologie plantaire et palmaire pour adultes et enfants en cabinet sur Amélie-les-Bains (66) et à domicile sur Argelès, Le Boulou, Céret, Perpignan ainsi que des interventions en entreprise dans le cadre du bien-être au travail.

L'objectif de nos rencontres est de vous accompagner dans votre désir de vous sentir mieux, d'améliorer  votre rapport à la vie et votre qualité de vie.

Contact

Mathieu Apert Réflexologue
9 bis, rue des Cerisiers, 66110 Amélie-les-Bains-Palalda

07 89 68 99 14

Membre FFR

Membre SPR

Réalisation MatWeb

La réflexologie ne se substitue à aucun traitement médical et n'établit aucun diagnostic.
Elle est là à titre préventif, en tant que soutien et accompagnement.